Copropriété géante asphyxiée par les dettes

Copropriété géante asphyxiée par les dettes

Publié le 29-04-2019
syndic en ligne #actualité #copropriété

50 ans après la construction de la 2ème plus importante copropriété en Europe en nombre d’habitants, Grigny 2 s’est lourdement endetté à cause de nombreux impayés.

L’origine des faits

Pour gérer ces 3000 logements, un syndicat principal est en charge de la voirie, des espaces verts, du chauffage et de l’eau et 27 autres syndicats secondaires gèrent les parties communes et les parkings.

D’après la Maison de banlieue et de l’architecture, de nombreux habitants de Grigny 2 ont vendu leur bien dans les années 1980. Ces ventes massives ont eu pour conséquence d’attirer une population plus pauvre et des marchands de sommeil.

Un double niveau de charges

La paupérisation s’est accentuée depuis 2007 et la crise immobilière. Ce sont des propriétaires pauvres qui entrent dans le parc de Grigny 2 : des personnes au smic peuvent devenir propriétaires compte tenu des faibles valeurs immobilières. S’ils n’ont pas pu obtenir un logement social, ils optent pour l’acquisition.

Ces futurs acquéreurs sont rarement informés du double niveau de charges du syndicat principal et des syndicats secondaires. Ils doivent donc faire face à des frais qu’ils  ne soupçonnaient pas. Les impayés se multiplient et la spirale de dégradation s’accélère.

Copropriété géante asphyxiée par les dettes

Les habitants se sentent abandonnés

Des faux plafonds réduits en lambeaux, la colonne d’eau mise à nu et un manque d’hygiène criant. Le chaos qui domine. À l’extérieur, les détritus jetés par les habitants et les dépôts sauvages s'entassent. Asphyxié par les charges impayées, le syndicat principal a été remplacé en avril 2016 par un administrateur judiciaire. Mais les améliorations tardent à se voir…

Exaspérés par leurs conditions de vie, les habitants n’ont pas attendu que les services de l’Etat se penchent sur le sujet pour prendre les choses en main.

Le retour du nettoyage des parties communes au mois d’avril

L’administrateur judiciaire assure « qu’une amélioration de la trésorerie » va permettre « le retour du nettoyage des parties communes au mois d’avril ». Il semblerait qu’un gardien reprennent même à mi-temps lorsque le syndicat en aura les moyens.

En octobre dernier, l'État a lancé le plan « Initiative copropriétés » dont 25 M€ sont consacrés à Grigny 2. L’Agence nationale de l’habitat (Anah) va prendre en charge 100 % des travaux d’urgence (ascenseurs, toits-terrasses, balcons, électricité et sécurité). Les travaux sont prévus jusqu’en 2020.


Extrait article Le parisien : Île-de-France & Oise>Essonne|Florian Garcia (@florian_garcia1)|21 mars 2019

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.